Supermoto Quebec

L'univers du supermotard et du superquad au Quebec

Gp de Valcourt, motos sur glace ; Une affiche historique avec Dominic Beaulac et Marcel Fournier

 

Dominic Beaulac en 2008, Photo Pierre Latour


Par François Cominardi

Par le passé, le championnat de moto sur glace national a réuni jusqu'à deux cent participants répartis dans de nombreuses classes. Et des pilotes comme Marcel Fournier ou Dominic Beaulac ont marqué leur époque. Ils reviennent cette année pour fêter le trentième anniversaire du Grand Prix de Valcourt.
La nostalgie va planer sur le circuit Yvon Duhamel

La course de Valcourt est organisée par Supermoto Québec, avec le soutien logistique d’Eastern Pro tour


Dominic Beaulac : le tenant du record de victoires à Valcourt
Depuis l’introduction de la catégorie moto sur glace en 2003, Dominic Beaulac a obtenu quatre victoires au Grand Prix de Valcourt, ce qui constitue un record dans cette classe.
Le pilote de Bécancour avait inscrit son nom sur la coupe en 2008, mais il avait été blessé à Daytona en terre battue quelques temps après. Après une convalescence plus longue que prévue, il s’était consacré à ses affaires, délaissant quelque peu la moto. Mais l’appel de la glace a été le plus fort !.

 

 

Marcel Fournier

 

Marcel Fournier : trente et un titres nationaux
Marcel Fournier est une légende vivante des courses sur glace. À moins de cinquante ans, il totalise plus de trente titres de champion national en course sur glace. Le pilote de Val d’Or est un spécialiste reconnu des pneus à glace et vis à glace, qu’il fabrique depuis trente ans. Il sera reconnaissable avec sa Kawasaki verte qui est habituée à porter le # 1. En Abitibi, il continue à pratiquer tous les hivers et il est toujours dans la course

Karl Daigle, Maxime Sylvestre et les autres !

À Valcourt, on attend aussi Karl Daigle, le tenant du titre 2011, Maxime Sylvestre, double vainqueur du GP et les autres pilotes, le jeune Samuel Desbiens,  vice-champion 2011, et les vétérans François Asselin, Michel Grenier, Camille Fiola, Robert Labelle, Denis de Granpré, …En tout, ils seront une vingtaine à s’élancer sur la piste très rapide du circuit Yvon Duhamel.


VTT/Quad le dimanche :
L’épreuve de quad accède enfin à une finale le dimanche, ce qui n’est que justice pour cette catégorie, car n’oublions pas que des VTT, les Can-Am sont conçus et fabriqués à Valcourt. Richard Pelchat (Can-Am) et Marc-Antoine Auger (Yamaha G-Force) vont se livrer une bataille acharnée et spectaculaire, et Pelchat tentera de prendre sa revanche sur l’année dernière, qui avait vu la victoire du jeune Auger. N’oublions pas que Richard Pelchat a gagné ici en 2010, qu’il s’est imposé pour la première fois au Stade Olympique cette année, et qu’il est sur les terres de Can-Am. Mais Marc Antoine Auger sera un dur adversaire car il peut compter sur les performances des préparations du sorcier de Coaticook et sur son absence de complexes par rapport à son ainé Pelchat !
C’est Eastern Pro Tour, l’organisateur des courses motoneiges sur ovale, qui reprend l’organisation des courses quads, en même temps qu’il crée un championnat qui se déroule avec la série motoneige sur ovale, au Québec et en Ontario.

Pour en savoir plus, rendez vous sur le site officiel du GP de Valcourt :  http://www.grandprixvalcourt.com/

Les freins avant acceptés

Suite à la demande de Marcel Fournier, 31 fois champion Canadien de moto sur glace, le frein avant est accepté sur les courses de motos sur glace à  Valcourt.

Pourquoi les freins avant sont autorisés au

Grand Prix Moto sur Glace de Valcourt ?

 

Par François Cominardi, président Supermoto Québec.

 

 

Depuis les années 1970, aussi loin que les recherches remontent dans ces époques ou l’internet ne compilait pas toutes les informations, les freins avant ont été interdits dans les courses de moto sur glace.

 

C’est la seule catégorie de compétition, avec le Speedway, course sur terre, où les freins avant ne sont pas autorisés. Au départ, c’est Marcel Fournier, 31 fois champion canadien de moto sur glace et professionnel dans les vis et clous à glace, qui m’a fait la demande d’autoriser le frein avant dans les courses sur glace moto.

 

D’après lui, l’interdiction des freins remonte au speedway, qui se court sur terre, avec très peu d’adhérence, où le frein arrière et le frein avant étaient interdits ! Juste toucher le levier de frein avant pouvait occasionner un dérapage, par manque d’adhérence.

 

Mais les conditions d’adhérence sur la glace ont beaucoup changé au fil du temps, grâce aux vis et clous qui ont plusieurs fois changé de profil. On obtient aujourd’hui des conditions d’adhérences proches ou supérieures à l’asphalte. Il suffit de comparer les courses sur glace où les pilotes touchent le genou à « terre » et les courses de speedway où la roue arrière est en dérapage pratiquement à l’équerre.

 

Pour ma part, j’ai eu la chance de travailler sur les circuits en championnat du Monde, d’endurance, de superbike etc. proche des ingénieurs spécialisés en freinage. J’ai été importateur des freins de compétition Béringer, et j’ai reçu une formation directement à l’usine, par Gilbert Béringer lui-même. Je précise que je ne travaille plus comme importateur et je n’ai pas d’intérêts financiers dans le monde du freinage !

 

Maintenant je vais vous donner une explication : quand un véhicule freine, même uniquement par l’effet du frein moteur, ou avec les quatre freins reliés comme c’est le cas d’une voiture, le véhicule s’écrase vers l’avant par transfert du poids. À moto, il est coutumier de dire que 70% du freinage se fait de l’avant (ce n’est pas une raison pour négliger le frein arrière qui va corriger « l’assiette » de la moto, et recentrer le transfert du poids.).

 

Mais en course sur glace, on se prive d’une bonne distance de freinage en cas d’urgence.

Donc l’usage du frein avant est possible sur la glace.

Maintenant, si vous n’êtes pas habitués au frein avant sur glace, je ne vous oblige pas de le mettre.

Mais vous devez accepter que certaines motos soient équipées de frein avant, sinon ne vous engagez pas. Merci.